CODE 691
0901 77 70 20 Fr. 2.90/min
Nolwenn au 700 prix 2.90 CHF par SMS/reçu.
En étant une bonne voyante, je suis à la hauteur de vos exigences. D’abord, je m’appelle Nolween, une voyante qui travaille dans ce site. Lire la suite

CODE 402
0901 77 70 20 Fr. 2.90/min
Zazy au 700 prix 2.90 CHF par SMS/reçu.
Bonjour, je me nomme Zazy et je suis une vraie spécialiste de la voyance. J’ai eu plus de 15 ans d’expériences dans ce domaine... Lire la suite

Image is not available

CODE 160
0901 77 70 20 Fr. 2.90/min
Kinen au 700 prix 2.90 CHF par SMS/reçu.
Je m’appelle Kinen et j’exerce le métier de voyant médium depuis de nombreuses années. Lire la suite

Image is not available

CODE 398
0901 77 70 20 Fr. 2.90/min
Nicolas au 700 prix 2.90 CHF par SMS/reçu.
Êtes-vous en quête d’un praticien ayant des fortes compétences dans les domaines divinatoires et médiumniques ? Lire la suite

Image is not available

CODE 351
0901 77 70 20 Fr. 2.90/min
Lorenzo au 700 prix 2.90 CHF par SMS/reçu.
Bonjour, je me nomme Lorenzo, un voyant et médium professionnel en Suisse. Lire la suite

Image is not available

CODE 887
0901 77 70 20 Fr. 2.90/min
Victoria au 700 prix 2.90 CHF par SMS/reçu.
Envie de savoir un peu plus sur votre avenir à travers l’astrologie? Optez pour une consultation par téléphone avec moi. Lire la suite

previous arrow
next arrow
Slider

Se demander comment procéder, par exemple, ne fait qu’accroître les craintes et les incertitudes car, quand on n’est pas lucide, on finit par imaginer des scénarios pessimistes. Voici donc ce qu’il faut faire pour retrouver la tranquillité d’esprit nécessaire pour affronter les tests et examens de toute nature, tant sur le plan personnel que professionnel. Neuf astuces contre l’anxiété, faciles à appliquer mais très efficaces.
Respirez profondément

Commençons par la mère de toutes les règles pour calmer l’anxiété : la respiration. Cela peut sembler banal, mais ceux qui sont agités respirent de façon essoufflée. En d’autres termes, c’est comme si le souffle était raccourci : c’est le premier symptôme de l’anxiété, avec l’accélération des battements du cœur.

Comment intervenir ? Les exercices de respiration visent à enseigner la respiration diaphragmatique : vous inspirez lentement, comme si vous remplissiez vos poumons d’air, lentement puis, après avoir retenu votre souffle pendant quelques secondes, vous jetez l’air en “dégonflant” l’abdomen comme lorsque vous soufflez.


Avant de combattre l’anxiété, il faut l’accepter.

Comment combattre un ennemi dont on nie l’existence ou qu’on essaie de ne même pas voir ? La grande limite des médicaments contre l’anxiété est qu’ils visent à faire taire un signal que notre corps nous envoie. Mais l’affronter de manière radicale, c’est l’accepter. Les médecins et les psychologues nous invitent à accepter l’anxiété comme un état d’esprit comme il y en a beaucoup d’autres.
Si votre tête vous taquine, ne la laissez pas vous tromper.

L’esprit peut vous jouer des tours si vous le laissez prendre le contrôle de nos perceptions. La psychiatre Kelli Hyland, par exemple, a montré comment, en proie à une crise de panique, de nombreuses personnes peuvent être amenées à se convaincre qu’elles sont sur le point de mourir, en percevant des symptômes qui sont envoyés par l’esprit même s’ils ne sont pas réels. Il est donc nécessaire de gérer ces sensations liées à une alarme irréaliste.
Minimiser et contextualiser

Essayer d’être concret aide à réduire les craintes. Un examen ou une épreuve à passer, comme parler en public, peut être effrayant mais essayons de voir la situation avec détachement, comme si nous étions déjà dans le futur : quelles peuvent être les conséquences réelles d’un échec ? Cela permet souvent de réduire les questions qui, à ce moment-là, semblent “de vie ou de mort”.
Trouver un lieu de paix et l’imaginer

Nous avons tous un cadre idyllique qui mène à la tranquillité d’esprit : il y a ceux qui se détendent au bord de la mer, ceux qui sont devant un coucher de soleil, ceux qui sont au sommet de la montagne. Il s’agit généralement de lieux isolés, non chaotiques et entourés par la nature.

Dans certains cas, ils sont liés à des souvenirs sensoriels de l’enfance : ce sont des parfums ou des sons qui vous aident à vous sentir mieux et à vous détendre. Bien sûr, il serait bon de pouvoir s’y évader chaque fois que l’on se sent acculé par l’anxiété. Mais cette fois, nous pouvons apprendre à “tromper” l’esprit en imaginant que nous sommes dans notre propre lieu de paix.


Utilise un remède naturel pour calmer l’anxiété

Dans la nature, il existe de nombreuses herbes médicinales qui peuvent être utilisées comme tranquillisants. Il s’agit notamment de la passiflore, de la valériane, de la camomille, de la mélisse et du thym. On en trouve en phytothérapie sous forme de compléments et de tisanes. Si vous vivez trop deans l’angoisse vous ne pourrez pas faire avancer votre carrière professionenlle. Les suppléments fonctionnent mieux que la tisane mais celle-ci a l’avantage de vous faire vivre un moment de détente qui est ensuite la stratégie à adopter pour calmer votre anxiété.

Apprendre à observer et à vivre des émotions sans juger

Elle doit être un rappel dans la vie de tous les jours : observer et vivre les émotions, non seulement avec les yeux mais avec les 5 sens, sans les juger. Les modèles de société nous poussent souvent, sans même en avoir conscience parfois, à cataloguer les émotions en bien et en mal, en positif et en négatif, etc.
Écoutez-vous et parlez positivement

Essayez de vous parler à vous-même de manière positive et constructive, même si vous partez d’une situation d’anxiété. Il ne s’agit pas de le nier et de prétendre que tout va bien, mais simplement d’insuffler la confiance dans vos chances de vous en sortir avec la bonne stratégie.
Se concentrer sur le présent

Ce que beaucoup de personnes anxieuses ont en commun est la peur de l’avenir et cela les empêche souvent de profiter du présent. Et si, même à l’heure actuelle, il y a des problèmes, se concentrer sur le “maintenant” permet de les gérer sans les reporter, c’est donc une approche mature qui porte ses fruits à long terme.
Que feriez-vous si vous n’étiez pas anxieux ?

Poser cette question est le point de départ pour se concentrer sur des pensées positives, des objectifs constructifs et stimulants. Il ne s’agit pas forcément de projets ambitieux, l’anxiété empêche parfois les gens de faire les choses les plus simples. Que feriez-vous si, par exemple, vous n’aviez pas l’anxiété d’être parmi les gens ? Vous voulez faire du shopping ou voir une exposition qui vous intéresse ? Faites-le ! N’attendez plus, car ce qui vous sépare de la ligne d’arrivée, quelle que soit sa taille, n’est qu’un obstacle imaginaire.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code